les-frenchies

Just another WordPress site

L’aviron, non ce n’est pas comme le canoë ! 🚣🏼‍♀️

Beaucoup d’entre vous, faites l’amalgame entre l’aviron et le canoë kayak or ce sont deux sports totalement différent ! Certes pour les pratiquer il faut être sur un bateau mais cela reste le seul point commun. En effet, le mouvement n’est pas du tout le même et on ne sollicite pas les mêmes parties du corps.

L’aviron, un sport qui prend aux tripes

L’aviron fait parti de la famille des sports nautiques, qui met en pratique toutes les parties du corps en passant par les abdominaux, les cuisses, les fessiers, le dos et les bras. Un sport plus que complet ! La pratique consiste à être sur un bateau seul ou à plusieurs et de pratiquer le mouvement dit « ramer ». Mais ce n’est pas aussi simple de réaliser la manoeuvre ! En effet, il faut faire preuve d’un certain équilibre pour pouvoir réaliser l’expérience.

Et oui c’est bien moi au premier plan derrière ma coéquipière en plein effort (on voit bien mes muscles !)

L’aviron demande une rigueur constante, le mouvement consiste à se propulser d’avant en arrière pour ressentir une sensation de glisse à travers le bateau. A l’aide des deux rames, appelés aussi « aviron » il faut parvenir à pousser de la même manière à droite et à gauche pour parvenir à faire avancer l’équipe et garder l’équilibre. Ce sport est depuis 1896 présent aux Jeux Olympiques et peut se pratiquer en rivière comme en mer. Les compétitions restent cependant d’avance pratiquées en rivière.

Encore moi en compétition ! (L’équipe jaune, on a fini 3ème plutôt pas mal non?)

L’aviron en compétition

Comme je vous l’ai dit précédemment, l’aviron peut se pratiquer en compétition et le plus souvent en rivière comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus. Le but étant en fonction de sa catégorie (déterminée par rapport à son âge) de parcourir une distance allant de 1000m à 2000m le plus vite possible sur une ligne droite. Et bien entendu, le premier arrivé a gagné !

Mon moment de gloire, soyez indulgent, j’étais très jeune 🙂

Pour vous donner mon expérience en exemple, nous venions de parcourir 1000m en bateau dit « quatre de couple » puisque nous étions 4 à ramer avec deux avirons et une barreuse qui dirigeait le bateau. (Si vous voulez remonter plus haut pour voir où est assise la barreuse, elle se trouve à l’arrière du bateau couché dans le sens de la rame.) Je précise les deux rames puisqu’en effet il est également possible de pratiquer cette discipline avec un seul aviron appelé « de pointe » et non « de couple » comme évoqué plus haut.

Pour continuer dans mon témoignage, j’ai pratiqué ce sport pendant 6 ans dont 4 ans en compétition. Dans ma famille c’était en quelque sorte une institution puisque mes parents se sont rencontrés en le pratiquant ensemble dans le même club. Et en plus, mon frère et ma soeur ainés en ont pratiqué c’était donc comme une logique pour moi d’en faire à mon tour.

Une aventure inoubliable

J’ai eu la chance de participer au championnat de France et d’y rencontrer des personnes formidables. Mon enfance se résume en grande partie à ce sport car en effet, les entrainements me prenaient énormément de temps.

Je vous avoue que je suis très nostalgique lorsqu’il s’agit de me remémorer ces moments…

Alors un conseil, si vous avez une passion, même si vous devez sacrifier parfois du temps, foncez et profitez de votre jeunesse pour vous surpasser !

Et encore une chose, si mon article ne vous a pas (encore) donné envie de vous y mettre, peut être que ce calendrier vous fera changer d’avis !

Sportivement,
Marine

Marine Besson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page