les-frenchies

Just another WordPress site

La Boxe – Un art culturel à part entière

Selon les règles fixées par le Marquis de Queensberry le combat de boxe est une rencontre lors de laquelle les participants s’échangent des coups avec correction de manière à rester debout. Les fondements de ce sport existent depuis toujours : rester debout, ne pas aller au tapis, ne pas fuir, rester sur le ring contre le monde entier, voilà l’esprit de la boxe ! Sport vieux comme le monde, complexe et primitif à la fois, la boxe a toujours compté des protagonistes extrêmement divers : artistes, gaillards sortant de prison ou ayant fait du cabaret, presque toujours des génies et des aventuriers fous et audacieux, souvent issus de familles pauvres.

La boxe anglaise

La plus populaire mondialement, elle est aussi appelée le « noble art ».

Elle est apparue au XVIIIe siècle en Angleterre, c’est l’ancêtre du pugilat (l’un des plus vieux sport de combat pratiqué en Grèce Antique). Au XVIIIe siècle les combats se faisaient à mains nues et donc bien souvent de manière illégale avec ce qu’on appelait les parieurs, cette pratique a pu durer jusqu’à ce qu’il y est un mort. C’est à partir de ce moment qu’on a commencé à réglementer la boxe en y mettant des règles strictes et en y imposant les gants de boxe. Pour ce qui est des règles de la boxe anglaise, seuls les poings sont autorisés et au-dessus de la ceinture. En général, les combats se disputent en 12 voire 15 rounds pour les championnats du monde, ce sont des rounds de 3 minutes. Pour la tenue du boxeur, gants de boxe, short long et chaussures spécifiques (montantes avec une semelle très fine pour permettre au sportif d’avoir de bons appuis).

Les héros de la discipline : Mike Tyson, Mohamed Ali et Anthony Joshua (champion en titre actuellement)

La boxe thaïlandaise – Muay Thaï

Art martial très ancien, en Thaïlande c’est une vraie discipline qui fait partie intégrante de la culture du pays. Pour la petite anecdote, il est intéressant de savoir que ce sport fut enseigné à l’armée thaïlandaise à l’époque pour se défendre notamment contre les Birmans. Au niveau des coups autorisés, ces derniers sont plus diversifiés qu’en boxe anglaise, puisqu’on l’appelle aussi la boxe des 8 membres. En effet, on peut tout à fait utiliser les poings, les pieds, les genoux et les coudes.

Sont autorisés également les saisis, les corps-à-corps, les balayages et les projections. Généralement les combats se passent en 3 rounds de 3 minutes. La tenue réglementaire est très simple : pieds nus, short de boxe thaï et gants.

Les héros de la discipline : Buakaw Banchamek et Sanechai

La boxe française 

Appelé aussi « La savate », la boxe française est née à Paris, à l’époque elle se déroulait dans les arrières salles des cafés. C’est une boxe pieds-poings mais qui contrairement à la boxe thaï n’autorise pas de frapper avec les tibias, on vient donc frapper avec le dessus du pied ou la pointe du pied, les distances de combat sont donc un peu plus éloignées. Techniques de pieds différentes : chassés, fouettés etc. Pour la boxe française, il y a des grades, c’est d’ailleurs la couleur des gants qui fait les grades, tout comme au karaté avec la couleur des ceintures.

Au niveau de la tenue des pratiquants de boxe française : un joli petit pantalon, un débardeur et des chaussures de boxe spécialement conçues pour « La savate ».

Les héros de la discipline : Johnny Catherine, Cyrielle Girodias et Farid Khider

Et vous ? Prêts à enfiler les gants ?

chloe maillard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page