les-frenchies

Just another WordPress site

IAM : L’empire du rap français

Certains naissent dans les choux : eux à Marseille

Nés sous la même étoile – L’école du Micro d’argent – 1997
IAM à ses débuts dans les années 80-90

C’est au cours de l’année 1988 que se crée le groupe de hip-hop et rap français IAM. Issus de milieux populaires et modestes, les protagonistes de ce groupe sont Akhenaton, Kheops, Shurik’n, Imhotep, Kephren et Freeman. Ils s’inspirent principalement du rap américain.

Premier texte en anglais

Le premier album du groupe sort en 1990 sous forme de cassette enregistrée en autoproduction. Nommée “Concept” elle est constituée de textes en français et en anglais. Le groupe sort en studio “… de la planète Mars” en 1991 ce qui propulse définitivement la carrière du groupe de rap français dans les médias.

Mais c’est en 1994 avec le tube “Je danse le Mia” que la popularité du groupe se fait au niveau national. Cette musique reprend alors les acoustiques de “Give Me the Night”, avec une évocation toute particulière à la culture de la fête à la marseillaise, les portraits types et les soirées que l’on y retrouve.

Je danse le Mia

Je parle du quotidien, écoute bien, mes phrases ne font pas rire.

Demain c’est loin – 1997

Si leur précédente musique, « Je danse le Mia », a pu en faire sourire plus d’un, le groupe IAM sort alors en 1997 “L’école du micro d’argent”. Avec des textes abordant des thèmes sociaux. Ils font souvent référence à leur ville natale, Marseille. Ils arrivent à peindre avec leurs mots, un portrait humain et réaliste de la vie marseillaise. Leurs textes profonds, aux sonorités sophistiquées, donnent à IAM une identité sonore bien particulière qui ne ressemble à aucun autre groupe à l’époque. Le groupe IAM est considéré comme l’un des pionnier du rap français.

IAM lors de la sortie de l’album « L’école du micro d’argent » en 1997

Les sujets durs et graves sont illustrés sous forme de poésies, accompagnés parfois de touches humoristiques, sans pour autant donner une vision embellie de leur réalité. Cet album remporte deux récompenses aux victoires de la musique la même année.  

Demain c’est loin

Le succès d’IAM est également souligné par la demande de Luc Besson en 1998 lorsqu’il demande à Akhenaton de composer la bande originale du film Taxi. IAM fait alors appel à nombreux groupes tels que 3e ŒIL et Fonky Family pour interpréter les titres du film. 

Affiche de la bande originale du film TAXI de Luc Besson
Marseille la nuit

Après ce succès, les membres du groupe décide de se concentrer sur leurs carrières en solo et de mettre en suspens les performances d’IAM.

Rien n’a changé depuis : 20 ans

Je lâche la meute – Ombre est lumière – 1993

Le retour sur la scène du rap français se fait entendre. C’est en 2003 que le groupe IAM fait son grand retour avec l’album “Revoir un printemps”. On retrouve très bien la touche IAM, avec des textes toujours plus engagés, une acoustique toujours très bien travaillée.

Ils sortent en 2004 une compilation qui retrace leur carrière depuis 1991 à leurs début avant IAM jusqu’à aujourd’hui. IAM montre alors qu’il n’ont rien perdu de leur popularité depuis plus de 15 ans ! 
L’anniversaire du groupe, se fêtera en 2008 aux pieds des Pyramides de Gizeh, en Égypte avec un concert exceptionnel pour les 20 ans du groupe.

Concert du groupe aux pieds des pyramides de Gizeh en 2008

La même année, Freeman quittera IAM suite à nombreux reproches fait au groupe. Cette séparation n’empêchera pas au groupe d’avancer sur ses projets musicaux.

Demain c’est loin pour les 20 ans du groupe

Il vient à peine de sortir de son œuf, et déjà petit frère veut être plus gros que le bœuf

Petit Frère – L’école du micro d’argent – 1997

Alors que le groupe règne depuis 30 ans sur la planète RAP, a sorti 10 albums en studio, près de 500 morceaux et 3 millions de disques vendus, IAM explose les compteurs. Malgré ce franc succès, un jeune rappeur de 19 ans, Koba LaD, pose la question qui choque la planète rap “C’est qui IAM ?” 

Le groupe IAM en 2019

Ce jeune rappeur met alors l’accent sur une partie de la génération, les 15-25 ans qui ne s’intéresse alors pas plus que ça aux classiques du rap français. Lors du festival parisien Lollapalooza, le groupe surenchéri mais cette fois-ci et comme toujours avec diplomatie : “Il a parfaitement le droit parce qu’à l’inverse si tu me demandais ce qu’il fait réellement, je ne connais pas.”

YASUKE – Nouvel album

IAM conclut alors avec sagesse et intelligence : “On vit bien les choses. on se concentre sur ce qu’on fait. On n’a pas ces problèmes d’ego, pas ces problèmes avec l’historique. Les problèmes d’historique c’est quand les gens la ramènent sur le hip hop mais qu’ils ne connaissent pas cette culture. Mais sinon il faut que les gens acceptent enfin qu’une partie du rap soit simplement de la musique populaire.”

IAM au festival Lollapalooza en 2019

Ils ont d’ailleurs sorti cet été leur nouvel album YASUKE, alors que nous prépare le groupe pour ses 40 ans ?

Charlotte D'halluin

2 réflexions sur « IAM : L’empire du rap français »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page